Pornic

Aux bons marchés – partie 1

Dossier du Pornic Mag 133, p.5-8

ENTRE COMMERCES ET PATRIMOINE. Ils existent depuis la nuit des temps, ils marquent le paysage, ils créent la convivialité, ils font partie intégrante de l’ambiance et du bien vivre… Avec six marchés hebdomadaires sur trois sites différents à l’année, plusieurs braderies et des marchés nocturnes l’été, Pornic est bien pourvue dans ce domaine. Pour autant, la Ville ne se repose aucunement sur ses lauriers et entend insuffler une nouvelle dynamique à cette activité.

D’étal en étal

Christophe Hémery

RENCONTRE. Qui de mieux qu’un placier pour nous faire découvrir les marchés? Christophe Hémery, l’un des deux placiers pornicais nous a fait visiter les coulisses.

Ils dépendent du service vie économique de la Ville, avec un rôle qui s’est singulièrement étoffé depuis le 1er janvier. À cette date, l’ensemble des marchés a en effet été repris en gestion directe par la commune. Les placiers doivent bien sûr être présents à l’ouverture : les jours de marché, ils sont là dès 6h et finissent en début d’après-midi, vers 14h30. “J’ai toujours travaillé dans le commerce et avec toutes sortes de clientèles. C’est un métier que je connais bien, j’ai de l’expérience, précise Christophe Hémery, en poste depuis décembre 2021. Sur les marchés, j’aime le côté relationnel. Il faut être à l’écoute, rester calme, savoir parfois être ferme, en étant prêt à négocier et toujours rester dans le respect.

Prospecter

Marché de la Birochère

Sur place, il faut gérer l’installation des abonnés et des passagers. Les abonnés sont les commerçants habituels du marché, ils sont évidemment prioritaires. Les passagers sont ceux qui se présentent ponctuellement, le matin même, et que l’on accueille en fonction de la place disponible. Les mètres linéaires sont limités et la demande est forte sur les gros week-ends de printemps et les deux mois d’été. “La spécificité des marchés de Pornic, c’est qu’il y a beaucoup d’abonnés. Une trentaine au marché des Halles de Pornic, dix à Sainte-Marie et quinze à la Birochère.” Depuis janvier, la gestion des marchés en régie municipale a étendu les missions du service. Il a d’abord fallu reprendre tous les dossiers, remettre les choses à plat et refaire tous les abonnements.

Nous sommes aussi en train de revoir la réglementation des marchés pour faciliter notre travail.” Mais la réorganisation porte surtout sur l’amélioration de la qualité des marchés pour garantir une offre plus large, et surtout équilibrée entre producteurs et revendeurs. “J’aime bien prospecter. Par exemple, nous n’avions plus de boucher sur le marché de Pornic. Nous avons activé tous nos réseaux, questionné les commerçants, rencontré des bouchers. Et nous avons trouvé un jeune à Guérande. Idem pour Sainte-Marie où il manquait un poissonnier.

Marché des Halles

Plus de réactivité

Les commerçants se déclarent d’ailleurs dans une très large majorité satisfaits du changement. “Ils apprécient notre réactivité. Nous essayons de répondre rapidement à leurs demandes. Certaines sont traitées dans la journée alors qu’auparavant cela pouvait prendre plusieurs semaines. Nous sommes leurs interlocuteurs directs et nous faisons le maximum pour apporter des solutions et faciliter leur travail.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×