Pornic

Carnaval, patrimoine immatériel : entretien avec C. Van Goethem

Dossier du PornicMag #132, p.7

Nous voulons affirmer l’image d’une ville qui perpétue une tradition plus que centenaire

INTERVIEW. Christiane Van Goethem, Adjointe en charge des manifestations, et de l’économie locale et touristique.

En quoi la tradition carnavalesque est-elle importante pour la Ville et pour les Pornicais ?

Cela fait 120 ans que le carnaval existe, et fait partie de nos traditions. C’est un élément important de l’attrait du territoire : il a lieu chaque année au milieu des vacances scolaires d’avril, afin de capter la population pornicaise, notamment les enfants, mais aussi celle des touristes. Il contribue aussi à l’attractivité estivale avec le carnaval d’été en août. Ces deux carnavals sont des rendez-vous ! C’est enfin un lien important avec notre ville jumelle, Linz. Elle fait partie d’une région, celle de Cologne, avec une très forte tradition carnavalesque. Chaque année, une délégation de Linz vient participer au carnaval de Pornic. Beaucoup de Pornicais sont demandeurs du carnaval : c’est un temps fort, celui qui démarre la saison…

Pourquoi avoir demandé le classement du carnaval au patrimoine culturel et immatériel ?

C’est le Comité Mi-Carême qui a débuté les démarches et nous avons trouvé l’idée fort intéressante alors même que nous venions de créer le service patrimoine. Il a été impliqué sur le projet et nous avons fait appel à une ethnologue spécialisée qui nous a aidés à monter le dossier. Elle est venue à Pornic l’année dernière pour récolter des informations. Le Comité Mi-Carême a aussi travaillé sur un livre consacré à l’histoire du carnaval qui a fourni beaucoup de matière pour monter le dossier destiné au ministère de la Culture.

Qu’est-ce que ce label va apporter à la ville ?

Il va permettre de valoriser l’action du Comité Mi-Carême, de promouvoir tout le travail de préparation qu’il y a derrière les parades. Il est important de montrer que les bénévoles s’investissent beaucoup dans cet événement. Mettre le carnaval en valeur, c’est aussi affirmer l’image d’une ville qui perpétue une tradition plus que centenaire. Notre ambition, c’est d’attirer du monde, et mon rêve serait que le public participe plus, que les spectateurs soient actifs, qu’il y ait encore plus d’enfants costumés, à assister à la parade.

LE PATRIMOINE CULTUREL IMMATÉRIEL

Le classement au titre du patrimoine culturel immatériel (PCI) décerné par le ministère de la Culture découle d’une démarche initiée par l’Unesco en 2003. Il concerne des pratiques sociales, rituels, fêtes, savoirs et pratiques des arts du spectacle… L’inscription à l’inventaire national du PCI se traduit par un label signalé par un logo officiel. La démarche de classement du carnaval de Pornic a été lancée à l’été 2021 et doit aboutir au dépôt officiel du dossier en mai prochain.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×