Pornic

Portrait d’agriculteurs locaux

À lire dans le PornicMag #132, « Vivre à Pornic », p.13.

NOÉMIE BROUETTE ET MICHEL DAUSSY

Passionnément

AGRICULTURE. L’activité agricole est dynamique à Pornic où elle couvre 80 % du territoire communal et contribue au caractère authentique de la commune. Rencontre avec un couple de jeunes exploitants.

Pornic a une réelle capacité à accueillir de jeunes agriculteurs, qui tient à son attractivité mais aussi au rôle facilitateur de la Ville pour assurer le renouvellement des générations”, se réjouit Patrick Prin, adjoint spécial du Clion-sur-Mer, délégué à la politique rurale et des milieux aquatiques. Encore faut-il reconnaître le rôle des agriculteurs dans le bien vivre ensemble pour se comprendre et accepter quelques nuisances.

Originaires du Nord, Noémie et Michel sont installés à Pornic depuis 2015, à la tête d’une exploitation d’environ 80 vaches laitières et génisses. “La région se prête bien à l’élevage, avec des surfaces agricoles tout à fait adaptées. Notre investissement est énorme et s’éloigner de nos familles a été un sacrifice mais nous ne le regrettons pas.

Un métier prenant

Tous deux ont suivi la formation jeune agriculteur : un apprentissage précieux, tant pour Noémie, nouvelle venue dans l’univers agricole que pour Michel, fils et petit-fils d’agriculteurs. “Cela nous permet d’être bien armés face aux innovations théoriques ou pratiques.” Elles sont nombreuses et facilitent le quotidien, mais le métier reste rude : la semaine de travail commence le lundi et s’achève le dimanche. Il faut aussi compter avec les saisons. De novembre à mars, les jours sont plus courts et les tâches plus répétitives : l’entretien des stabulations prend davantage de temps, les animaux n’étant pas dans les pâturages.

Il faut à la fois gérer le quotidien et anticiper l’évolution de l’exploitation. Pour Noémie et Michel, disposer de leur propre stock de fourrage certifié non-OGM était un objectif central, atteint cette année. “Toute notre production va à la Laiterie Saint-Père. Gérer l’alimentation de A à Z faisait partie de nos priorités : une vache doit aller bien pour faire du lait.” Petite pause dans ce rythme trépidant, le couple s’est accordé quelques jours de vacances avec une étape au Salon de l’agriculture qu’il était impatient de faire découvrir à Gaspard, leur fils de 2 ans. La passion, toujours !

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×