Pornic

Requalification du cimetière de Pornic

Les travaux viennent de démarrer : le cimetière de Pornic fait peau neuve pour s’adapter aux usages d’aujourd’hui.

C’est un gros projet de cette mandature, avec plusieurs enjeux à la clé. C’est pourquoi nous parlons de requalification et pas seulement d’embellissement”, précise Claire Hugues, première adjointe.

Les réflexions ont en effet démarré dès le début de la mandature et des groupes de travail élargis ont été créés pour prendre en compte tous les avis.

Le cimetière de Pornic est en effet le plus important des trois que compte la commune en termes de surface et de nombre de concessions. Et c’est aussi celui qui a le plus vieilli.

Trois axes

“Il y a trois grands axes dans notre démarche », reprend Claire Hugues. D’abord, un aspect d’usages à faciliter, ensuite, un aspect lié à l’amélioration des offres, et enfin un aspect qualitatif, pour rendre le cimetière plus accueillant.”

Sur le plan de l’usage, le projet s’attache à faciliter le fonctionnement des pompes funèbres. À améliorer aussi l’accessibilité des personnes qui souffrent d’un handicap moteur ou visuel, tant sur les allées principales, qui vont recevoir un enrobé beige perméable, que sur les allées secondaires.

Sur l’offre, un nouveau columbarium de 62 emplacements va remplacer l’existant et 71 cavurnes vont être aménagées. Ces petits caveaux pour une ou deux urnes sont en effet de plus en plus demandés par les familles.

L’entrée déplacée

Mais c’est surtout sur le plan qualitatif que les progrès vont être le plus sensibles. “Nous avons repensé l’entrée principale qui va désormais se situer au sud, au niveau du parking du collège Jean-Mounès”, indique la première adjointe. Cela va permettre d’aménager un parvis et de l’équiper d’un portail.

Des toilettes publiques, accessibles depuis l’extérieur et l’intérieur du cimetière sont également prévues, ainsi que des bancs, des points d’eau, des poubelles et une nouvelle signalétique.

Le projet intègre aussi la création d’un nouveau jardin du souvenir pour disperser les cendres. Les abords du monument aux morts au centre du cimetière doivent également être restaurés.

Enherbement progressif

Mais c’est sur l’ambiance végétale que le plus gros effort va être fait avec la création d’une coulée verte, de massifs de fleurs vivaces à couper, et surtout l’enherbement des allées secondaires et des intertombes.

Claire Hugues prévient : “C’est un processus très long, en plusieurs étapes, qui va s’étaler sur au moins deux ans. Les espaces seront enherbés progressivement.” Et il ne s’agit pas de gazon anglais ni de mauvaises
herbes: inutile donc de s’alarmer de l’aspect de ces espaces dans l’immédiat !

Les travaux – budget 900 000 euros – ont démarré le 4 décembre et doivent s’achever avant l’été. Ils s’interrompront bien sûr lors des cérémonies par respect pour les familles.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×